top of page
  • Photo du rédacteurC.AYOOYE

Le bilan de cette CAN pour les Super Eagles


SUPER EAGLES NIGERIA


Flop attendu à la CAN, les Super Eagles ont dépassé les attentes des supporters mais aussi des observateurs. Finalistes, cette génération emmené par Victor Osimhen a montré un nouveau visage avec un état d’esprit soudé et solidaire, qui leur a permis de se hisser en finale. La compétition fini depuis une semaine, l'heure est au bilan et à la projection.


1.La réconciliation avec les supporters


Avant cette compétition et cela depuis la non qualification à la précédente Coupe du monde, la relation entre les Super Eagles et les supporters avait atteint un point de divorce. La plus grosse victoire lors de cette compétition est surement d'avoir réussi à rallier tout le peuple derrière cette équipe. Après la victoire face au Cameroun, dans tout le pays, des fans zones ont vu le jour pour pouvoir suivre les matchs de la bande à Osimhen. Sur les réseaux sociaux les soutiens venus du Nigeria mais aussi de la diaspora ont été très nombreux. Cette flamme pour l'équipe nationale qui avait disparu a été rallumée et il va falloir en profiter lors des prochaines échéances et notamment lors de la rencontre déjà décisive à domicile contre l'Afrique du Sud en juin pour les qualifications à la Coupe du monde 2026.


2.Un équilibre et une solidité trouvé


Un des points qui inquiétaient le plus les nigérians avant cette compétition était la solidité défensive de cette équipe qui concédait peu d'occasions mais encaissait presque un but par occasion concédée. Grâce notamment à la révélation de cette CAN, le gardien de Chippa United, Stanley Nwabali ; le Nigeria a pu montrer un visage bien plus serein défensivement et trouvé un bon équilibre en passant à une défense à 5. Mené par son capitaine qui a été élu meilleur joueur du tournoi, William Troost Ekong, les nigérians ont enchainé 4 clean sheets de rang ; du second match de poule jusqu'a la demi finale et un but concédé sur penalty.


3.José Peseiro : de raté à médaillé !


Passé proche du limogeage, José Peseiro a montré pendant la CAN 2024 que malgré les critiques et les menaces de renvois il était capable de mener ce groupe vers le haut. Lors de sa première prolongation, l'objectif fixé par la NFF pour espérer conserver son job était d'atteindre le dernier carré. Après les deux matchs nuls lors du mois de novembre face au Lesotho et au Zimbabwé, un membre de la fédération déclarait vouloir virer Peseiro mais que faute de moyen cela n'était pas possible. Le portugais a continué de croire qu'il pouvait mener son groupe vers le dernier carré de la CAN et alors que personne croyait en lui, il a gagné son pari en conduisant les Super Eagles jusqu'en finale.

À présent l'heure va être aux négociations entre la NFF et José Peseiro qui a reçu des offres d'autres pays sur le continent. D'après les premiers bruits de couloir, le portugais ne serait pas contre une prolongation mais voudrait poser ses conditions si il venait à continuer ; l'une d'entre elles serait la prise en charge du salaire de ses assistants par la NFF. La décision finale sur la prolongation ou non du coach reviendra comme souvent au ministère des sports sur conseil de la fédération de football.


4.L'après Coupe d'Afrique des nations c'est quoi ?


Que José Peseiro reste ou pas, il va falloir construire sur le parcours de cette CAN. Certains joueurs cadres vont arrêter leur carrière internationale dans les prochains mois et d'autres vont arriver. De nombreux joueurs n'ayant pas participé à cette compétition pour diverses raisons comme Victor Boniface, Nathan Tella ou certains binationaux ayant donné leur accord ou proche de le faire (Gabriel Osho, Elijah Adebayo, Michael Folorunsho, David Ozoh, Arthur Okonkwo...) vont devoir être intégrer en vu des futures échéances qui vont vite arriver. Enfin, certains joueurs tel que Victor Osimhen qui a démontré tout au long de la CAN qu'il pouvait être un meneur d'hommes vont devoir assumer leur nouveau rôle de leader et prendre une place encore plus importante au sein de l'équipe nationale ; Wilfred Ndidi, Ola Aina, Alex Iwobi, Semi Ajayi, Kelechi Iheanacho, Stanley Nwabali ou encore Frank Onyeka.

Comments


bottom of page